Author Archives: Claire Courchesne

Nos spécialistes

Nous vous proposons dans cette section plusieurs spécialistes qui vous aideront à travers vos projets immobilier. Vous n’avez qu’à consulter le site internet des spécialistes qui vous intéressent afin d’avoir plus d’informations.

Ottawa (Ontario), le 15 mars 2021 – L’Association canadienne de l’immeuble (ACI) a révisé ses prévisions concernant les ventes résidentielles qui seront réalisées par l’entremise des systèmes MLS® des chambres et associations immobilières canadiennes.

Ottawa (Ontario), le 15 mars 2021 – L’Association canadienne de l’immeuble (ACI) a révisé ses prévisions concernant les ventes résidentielles qui seront réalisées par l’entremise des systèmes MLS® des chambres et associations immobilières canadiennes.

Les tendances actuelles et les indicateurs de base du marché immobilier semblent suggérer que l’activité immobilière demeurera forte en 2021, entraînant un nombre record de ventes. Cela dit, on prévoit qu’elle devrait revenir à des niveaux plus normaux au fil du temps. En 2022, le nombre de transactions réalisées dans le système MLS® sera probablement inférieur à celui enregistré en 2021, tout en demeurant supérieur à celui de toutes les autres années.

Depuis plusieurs années, un taux record d’immigration (à l’exception de 2020), de faibles taux d’intérêt et l’entrée progressive de la génération Y dans l’âge mûr ont grandement fait croître la formation de ménages et la demande de logements au Canada. Avant le début de la pandémie, le nombre d’inscriptions à l’échelle nationale était déjà à son plus bas en 14 ans et, juste avant le premier confinement, on enregistrait quatre mois d’inventaire à l’échelle nationale (marché favorable aux propriétaires-vendeurs). L’arrivée de la COVID-19 n’a fait qu’intensifier les tendances déjà présentes.

La pandémie a changé la relation de beaucoup de gens avec leur foyer, puisque c’est là qu’étaient dorénavant concentrées toutes leurs activités quotidiennes. Il en a résulté un désir de posséder son propre chez-soi ou d’avoir une maison ou une cour plus grande. Parallèlement, la proximité du lieu de travail, qui est généralement l’un des facteurs les plus importants dans le choix d’un lieu de vie, a considérablement perdu en importance au cours de la dernière année et probablement à tout jamais. Par conséquent, on constate une forte activité chez les acheteurs d’une première propriété, combinée à une augmentation du nombre des propriétaires actuels qui décident de déménager.

Ajoutez à cela les plus faibles coûts liés aux prêts hypothécaires jamais vus et vous obtenez la formule gagnante pour battre des records ou, à tout le moins, atteindre des sommets historiques d’activités dans le système MLS® partout au pays. En contrepartie, la pandémie était pour certaines personnes une raison de ne pas entreprendre de démarches sur le marché de l’habitation au cours de la dernière année, particulièrement du côté de l’offre. Les inventaires sont au plus bas au Canada, alors que la demande atteint des sommets records presque invraisemblables chaque mois. Cette combinaison de facteurs fait monter les prix partout, ce qui entraîne possiblement une hausse de la demande de la part d’acheteurs qui sentent l’urgence de devancer une transaction pour profiter des prix actuels et des taux hypothécaires dans un creux historique.

Au cours de l’hiver, l’activité économique a été plus forte que prévu. Malgré la baisse des taux d’intérêt hypothécaires tout au long de l’année 2020 et leur niveau encore très bas, des craintes inflationnistes ont surgi au début de l’année 2021. La Banque du Canada signale toutefois qu’elle entend garder les taux d’intérêt bas en 2021 et en 2022. De plus, la vaccination de masse de la population, sur le point de se concrétiser, permettra de rouvrir les secteurs de l’économie ayant le plus souffert de la pandémie et de réaccélérer l’immigration.

On prévoit que 701 000 habitations changeront de propriétaires par l’entremise des systèmes MLS® du Canada en 2021. La demande est forte partout, et l’ACI anticipe une croissance des ventes à deux chiffres dans chaque province. Dans ses prévisions précédentes, l’ACI anticipait également un nombre record de ventes en 2021, mais les activités ont été beaucoup plus fortes que prévu, entraînant une importante révision à la hausse en raison de la croissance remarquable des ventes au cours des derniers mois. À titre de référence, le nouveau record mensuel établi en février 2021 était de plus de 783 000 ventes annuelles corrigées des variations saisonnières.

Le prix moyen d’une propriété à l’échelle nationale devrait augmenter de 16,5 % en 2021 pour atteindre un peu plus de 665 000 $. Cette hausse reflète le déséquilibre historique actuel entre l’offre et la demande : au début de 2021, nous en sommes à moins de deux mois d’inventaire à l’échelle nationale. Les conditions sont maintenant favorables aux propriétaires-vendeurs dans pratiquement tous les marchés locaux. Dans la grande majorité des marchés ontariens, on parle de semaines d’inventaire seulement. En ce qui a trait aux données annuelles sur les ventes, l’ACI croit que la prévision sur le prix moyen est plutôt prudente si l’on tient compte des données mensuelles actuelles.

Les ventes mensuelles et trimestrielles devraient commencer à diminuer pour reprendre les niveaux habituels dans la deuxième moitié de 2021 et au début de 2022. L’offre limitée et les prix élevés devraient faire diminuer les activités en 2022 par rapport à 2021, mais l’ébullition des marchés de la revente résultant des bouleversements dans la vie des gens causés par la COVID-19 continuera probablement de stimuler les activités au-delà des niveaux normaux avant la pandémie. En effet, il est possible que de nombreux déménagements associés à l’adoption à plus large échelle du télétravail se concrétisent un peu plus tard, lorsque nous saurons avec davantage de certitude à quoi ressemblera le monde de l’après-pandémie.

En 2022, les ventes résidentielles nationales devraient reculer de 12,6 %, pour atteindre environ 614 000 unités. Cette tendance à la baisse devrait se faire sentir partout au pays alors que les prix élevés et l’insuffisance de l’offre toucheront toutes les régions du Canada, que la demande comprimée s’épuisera et que l’urgence d’acheter une propriété pour avoir un lieu confortable où passer la pandémie s’estompera en même temps que le virus.

Le prix moyen à l’échelle nationale devrait augmenter de seulement 2,1 % en 2022 pour atteindre 679 000 $, alors que le déséquilibre actuel entre la demande et l’offre s’amenuisera.

– 30 –

À propos de L’Association canadienne de l’immeuble

L’Association canadienne de l’immeuble (ACI) est l’une des plus importantes associations canadiennes à vocation unique. L’ACI œuvre au nom de plus de 135 000 courtiers et agents immobiliers détenteurs du titre REALTOR® qui contribuent au bien-être économique et social des collectivités du Canada. Ensemble, ils défendent les intérêts des propriétaires, des acheteurs et des propriétaires-vendeurs.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec :

Pierre Leduc, Relations auprès des médias
L’Association canadienne de l’immeuble
Tél. : 613-237-7111 ou 613-884-1460
Courriel : pleduc@crea.ca

Adresse:
Téléphone:
Fax:
Courriel:
Site internet:
IMMOBILIER: Prévisions du marché 2021

IMMOBILIER – Si la COVID-19 a eu des répercussions sur bien des choses, elle n’a pas eu d’impact négatif sur l’attrait envers l’accès à la propriété au Québec. Depuis plusieurs mois, la concurrence est rude; les vendeurs reçoivent plusieurs promesses d’achat. Dans le jargon immobilier, nous sommes dans ce qu’on appelle un «marché de vendeurs». On en parle avec Marie-Josée Gauvin et Martin Provencher, auteur et développeur en immobilier.

Prévisions du marché immobilier 2021 

Depuis le début de la pandémie, plusieurs ont eu des prises de conscience; on veut plus d’espaces, on veut se rapprocher de notre famille, on veut s’éloigner de la ville, ou bien, on se cherche de nouveaux projets! De nombreuses personnes ont décidé de faire le grand saut ou y songent sérieusement. 

Martin Provencher, auteur et développeur en immobilier nous parle du marché actuel et des prévisions pour la prochaine année.

1. Acheter, vendre ou attendre?  

Est-ce un bon moment pour acheter ou si c’est préférable d’attendre? 

Il y a toujours des opportunités d’investir, de se lancer et ensuite d’attendre. Quand on investit, après, on peut se permettre d’attendre et de laisser notre bien prendre de la valeur. Toutefois, il peut être difficile de dénicher une bonne opportunité dans le marché actuel. 

Pour vendre, le moment est bien choisi! Le marché est présentement du côté des vendeurs, donc c’est l’occasion ou jamais. Ça se fait rapidement, les offres sont multiples, ce qui fait qu’on obtient plus que le prix demandé. Alors OUI, c’est le temps de vendre! 

2. Le phénomène de la surenchère  

Le phénomène de la surenchère est extrêmement présent en ce moment. Il est présent un peu partout, mais il y a un peu moins d’effervescence dans le secteur de la ville de Québec et du côté des condos aussi, comparativement à un chalet, par exemple, ou à une propriété secondaire en montagne ou sur le bord d’un lac. Plus l’offre est limitée, plus il risque d’y avoir de la surenchère. 

Sachant cela, qu’est-ce qu’on fait? Est-ce qu’on doit s’y préparer un peu, comme lorsque l’on fait des rénos? On se garde un coussin, on se prépare un 20% de plus à mettre sur la table? 

On doit se mettre des paramètres. Il faut devenir des spécialistes de notre micro-marché. Comme acheteur, il faut bien connaître le secteur qui nous intéresse. Regarder les propriétés qui sont à vendre, à quel prix elles sont affichées, mais aussi les dernières qui se sont vendues, à quel prix elles se sont vendues, combien plus cher que le prix demandé et en combien de temps… Tous ces éléments peuvent nous donner un bon aperçu de comment se préparer.

3. Élaborer une bonne stratégie  

Même s’il y a 40 visites, il faut y aller! On ne doit pas se laisser décourager. Il faut se mettre en en action et bouger rapidement! Tant comme vendeur que comme acheteur, il faut savoir se démarquer.

Acheteurs, ne perdez pas espoir! En situation de promesses d’achat multiples, la patience est de mise. Comme chaque cas est différent, ça vaut la peine d’évaluer la meilleure stratégie pour que votre offre soit acceptée et que vous puissiez emménager dans votre nouveau chez-vous!

4. Ce que l’avenir nous réserve…  

Est-ce que ça va diminuer ou continuer d’augmenter? Est-ce qu’il pourrait y avoir un crash? 

Si on fait des projections et qu’on regarde les tendances, parler de crash serait plutôt exagéré, puisque ça correspondrait à 30% et plus de perte de valeur. On parlerait plutôt d’une correction, qui est d’environ 10%. 

Selon Martin Provencher, en 2021, il ne croit pas qu’un crash ni une correction se produiront.

Malgré la situation pandémique, l’immobilier est un besoin, une valeur sûre. Parce qu’il y a de l’insécurité, on s’intéresse davantage à l’immobilier. C’est un secteur qui, comme on le voit, est très en demande. 

Marie-Josée Gauvin 26 janvier 2021 09H24 MISE À JOUR 26 janvier 2021 09H24

Adresse:
Téléphone:
Fax:
Courriel:
Site internet:
Marché immobilier : des reprises financières à prévoir en 2021?

Ce n’est pas la pandémie qui a freiné le marché immobilier à Gatineau. Au contraire, le prix de vente des maisons a bondi de plus de 18% au cours du dernier trimestre, selon les résultats d’une étude de Royal LePage.

La demande et le manque de propriétés à vendre ont continué de faire pression sur le marché jusqu’à la fin de 2020.

Dans certains cas, les courtiers ont vu plus d’une trentaine de promesses d’achat sur une seule propriété.

Le marché devrait poursuivre sa lancée au cours des prochains mois.

Toutefois, la fin des mesures d’assouplissement mises en place par les banques au début de la pandémie pourrait venir jouer les trouble-fêtes pour de nombreux propriétaires.

KRYSTEL DUBÉ – JOURNALISTE vendredi 15 janvier 2021 – 10h56

Adresse:
Téléphone:
Fax:
Courriel:
Site internet:
Boom immobilier en Outaouais pendant le confinement

Andréanne Apablaza, Publié le 12 janvier 2021

La COVID-19 n’a pas ralenti la vente de propriétés à Gatineau en 2020, bien au contraire. Le confinement aura plutôt stimulé le marché immobilier, autant pour les ventes que pour les prix et le temps qu’il faut pour vendre.

Le confinement et le télétravail seraient à l’origine de ce boom immobilier, selon la Chambre immobilière de l’Outaouais (CIO), qui représente des centaines de courtiers en Outaouais.

Quand les gens ont été confinés, qu’ils étaient dans leur maison, avec les enfants à temps plein, ils ont réalisé que l’espace était petit. […] Il y a eu un gros achalandage d’acheteurs, explique Roch St-Jacques, vice-président de la CIOC

de l’Outaouais.

« Au même moment, les vendeurs auraient, quant à eux, suspendu leurs projets de vente. Ça a créé un effet où il y a eu moins d’inventaires [de propriétés à vendre] sur le marché et une plus grande demande d’acheteurs, ajoute-t-il.

En moyenne par mois, il y a toujours entre 2500, 3500 maisons en vente dans Gatineau. Et là, on se retrouvait avec plutôt 1200, 1300 maisons en vente. Et actuellement, en janvier, il y a seulement 600 maisons en vente. »

« Cela a un impact favorable pour les vendeurs, mais plus difficile pour les acheteurs, parce qu’ils ont moins de choix et l’inventaire s’écoule rapidement. »

Une citation de :Roch St-Jacques, vice-président de la Chambre immobilière de l’Outaouais

Le nombre de ventes a augmenté de 15 % dans la région. Les copropriétés, comme les unités de condominium, représentent le type de propriétés qui a connu la plus forte hausse, avec 28 % d’augmentation par rapport à 2019.

Le prix médian des propriétés sur le marché a aussi connu une hausse importante de 15 à 19 %.

La CIO observe également que les propriétés se sont vendues beaucoup plus rapidement en 2020.

Daniel Poitras est courtier immobilier dans la région. Il explique avoir récemment inscrit une propriété à vendre et, 24 heures plus tard, 23 visites étaient planifiées. Elles ont mené à cinq promesses d’achat. La maison s’est vendue peu de temps après au-dessus du prix demandé sous très peu de conditions. C’est du presque jamais-vu. Ça m’est arrivé une fois en 10 ans, et maintenant c’est arrivé 2 fois en 2 semaines, des offres réalisées en 24 heures, raconte le courtier.

L’Outaouais convoité

Roch St-Jacques souligne qu’un autre facteur de ce boom immobilier est l’arrivée massive de résidents de l’extérieur de la région.

« Depuis les années 90 que je joue dans le domaine, je n’ai jamais vu autant de gens de l’Ontario envahir ici. C’est certain que maintenant, on voit une grosse différence entre acheter à Ottawa et acheter ici à Gatineau », dit le vice-président de la CIOChambre immobilière de l’Outaouais.

« On a une grosse partie de la population qui travaille dans la fonction publique. Ça vient protéger la région énormément. Le revenu familial ici est supérieur à bien des endroits au Québec […] la sécurité des emplois est très stable depuis des lunes, et les gens sont attirés vers la région », ajoute M. St-Jacques.

Perspectives pour 2021

La Chambre immobilière s’attend à un marché encore vigoureux au cours de l’année à venir.

M. St-Jacques estime qu’il y a une probabilité que le marché connaisse une augmentation de 17 % des ventes au cours de 2021. Les acheteurs doivent se préparer pour ce marché-ci. Il y a de belles opportunités encore en ce moment, mais le fait d’attendre, ils risquent d’y avoir moins de maisons pour le même prix qu’ils auraient aujourd’hui, met-il en garde, rappelant que la demande, déjà forte en 2020, continuera de l’être lors des prochains mois.

Le marché locatif ne fait pas exception. Particulièrement dans le secteur du Plateau, qui aurait besoin de 1000 logements supplémentaires par année pour répondre à la demande, selon le vice-président exécutif de l’entreprise de gestion immobilière Junic, Alain Grandmaison.

Avec les informations d’Ismaël Sy

Adresse:
Téléphone:
Fax:
Courriel:
Site internet:
Baisse record des délais de vente sur le marché immobilier dans la RMR de Gatineau

Gatineau, le 5 novembre 2020 – L’augmentation des ventes ne s’est pas essoufflée en octobre, alors que le nombre de ventes totales a grimpé de 39%, soit 595 ventes le dernier mois comparativement à 429 en octobre 2019. Le volume des ventes a également connu une augmentation de 69% par rapport à la même période l’année dernière.


Les ventes des unifamiliales ont grimpé de 33%, correspondant à 424 ventes cette année contrairement à 319 ventes pour octobre 2019. Le prix médian a connu une hausse de 25%, se fixant à 320 000$ comparativement à 255 000$ l’année dernière. Le délai de vente moyen a diminué de 25 jours, c’est-à-dire que cela a pris en moyenne 33 jours en octobre pour vendre une unifamiliale comparativement à 58 jours pour la même période en 2019.
Les ventes des copropriétés ont connu une hausse de 64%, ce qui correspond à 118 ventes le mois dernier contrairement à 72 ventes en octobre 2019. Pour ce qui est du prix médian, il a augmenté de 21%, se fixant donc à 210 500$ comparativement à 173 444$ en octobre 2019. Le délai de vente moyen a quant à lui chuté de 58 jours, passant de 86 jours en moyenne en 2019 à 28 jours le mois dernier.


La catégorie des plex a connu une augmentation de 38% des ventes, c’est-à-dire 51 ventes en octobre dernier comparativement à 37 ventes en 2019. Le prix médian a quant à lui diminué de 3%, se fixant à 350 000$ cette année contrairement à 360 000$ en octobre 2019. On remarque que le délai de vente moyen a baissé de 43 jours, passant de 108 jours l’année dernière à 65 jours cette année.

*La Chambre immobilière de l’Outaouais est l’organisation à but non lucratif qui représente plus de 490 membres courtiers immobiliers. Elle a comme mission d’unir et représenter ses membres en leur offrant des services innovateurs afin de leur permettre de réaliser leurs objectifs

Adresse:
Téléphone:
Fax:
Courriel:
Site internet:
Augmentation des ventes résidentielles en août 2020 dans la RMR de Gatineau

Gatineau, le 4 septembre 2020 – Le début de l’été a été marqué par une nette augmentation des ventes résidentielles et le mois d’août n’y a pas fait exception. On note une augmentation de 33% des ventes totales avec 591 ventes le mois dernier comparativement à 445 ventes en août 2019. Le volume des ventes a également connu une augmentation de 62% par rapport à la même période l’année dernière.


Les ventes des unifamiliales ont grimpé de 28%, correspondant à 429 ventes en août dernier contrairement à 334 ventes pour août 2019. Le prix médian connait également une hausse de 23%, se fixant donc à 322 000$ comparativement à 262 000$ l’année dernière. Le délai de vente moyen a, quant à lui, diminué de 12 jours, passant de 55 jours en 2019 à 43 jours en août dernier.


C’est dans la catégorie des copropriétés qu’on remarque la plus forte hausse de ventes pour août cette année. On note une augmentation de 58% des ventes, soit 115 ventes le mois dernier contrairement à 73 ventes en août 2019. Pour ce qui est du prix médian, il a connu une hausse de 16%, se fixant donc à 195 000$ comparativement à 167 900$ en août 2019. Le délai de vente moyen a baissé de 27 jours, c’est-à-dire que cela a pris en moyenne 45 jours cette année pour vendre une copropriété comparativement à 72 jours pour la même période en 2019.


La catégorie des plex a aussi connu une augmentation de 28% des ventes, c’est-à-dire 46 ventes le mois dernier comparativement à 36 ventes en 2019. Le prix médian a augmenté de 14%, se fixant donc à 325 500$ alors qu’il était à 285 000$ pour le même mois l’année passée. On remarque que le délai de vente moyen a chuté de 50 jours, passant de 113 jours l’année dernière à 63 jours cette année.

* La Chambre immobilière de l’Outaouais est l’organisation à but non lucratif qui représente plus de 480 membres courtiers immobiliers. Elle a comme mission d’unir et représenter ses membres en leur offrant des services innovateurs afin de leur permettre de réaliser leurs objectifs

Adresse:
Téléphone:
Fax:
Courriel:
Site internet:
Posted in Nouvelles du secteur | Comments Off on Ottawa (Ontario), le 15 mars 2021 – L’Association canadienne de l’immeuble (ACI) a révisé ses prévisions concernant les ventes résidentielles qui seront réalisées par l’entremise des systèmes MLS® des chambres et associations immobilières canadiennes.
Posted in Nouvelles du secteur | Comments Off on IMMOBILIER: Prévisions du marché 2021
Posted in Nouvelles du secteur | Comments Off on Marché immobilier : des reprises financières à prévoir en 2021?
Posted in Nouvelles du secteur | Comments Off on Boom immobilier en Outaouais pendant le confinement
Posted in Nouvelles du secteur | Comments Off on Baisse record des délais de vente sur le marché immobilier dans la RMR de Gatineau
Posted in Nouvelles du secteur, Uncategorized | Comments Off on Augmentation des ventes résidentielles en août 2020 dans la RMR de Gatineau