Faits saillants de l’enquête sur les intentions d’achat et de vente des Québécois

Pour une quatrième année consécutive, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) a mandaté la firme Léger afin de mieux évaluer les intentions d’achat et de vente de la population québécoise. L’étude réalisée au mois d’octobre 2013 avait pour but de dresser un portrait clair de la situation du marché immobilier, de connaître les historiques d’achat et de vente des ménages, ainsi que de définir le profil des acheteurs et des vendeurs, récents ou futurs. Léger a effectué un sondage web basé sur un échantillon de plus de 4 500 répondants québécois âgés de 18 ans ou plus et responsables du paiement de l’hypothèque/bail de leur résidence1.

De plus, le territoire a été partagé en fonction de trois zones géographiques principales : la grande région de Montréal, la grande région de Québec et le reste de la province.

Les données recueillies par Léger indiquent que les proportions de répondants ayant vendu (5 %) ou acheté (10 %) une propriété au cours des deux dernières années sont stables par rapport à l’enquête de 2012. Aussi, ces ratios de ventes et d’achats au cours de la dernière année sont demeurés modestes, mais constants, atteignant respectivement 2 % et 4 % depuis octobre 2012. Ces résultats sont uniformes pour les trois zones géographiques. Par ailleurs, le sondage révèle que le nombre moyen de résidences principales achetées jusqu’à maintenant était de 1,9 par répondant à l’échelle provinciale au moment de l’étude.

___________________

1 Afin d’obtenir un portrait représentatif de la population québécoise, les résultats ont été pondérés selon l’âge, la région, le revenu, la scolarité, ainsi que la situation familiale des individus sondés.

Source : Fédération des Chambres Immobilières du Québec : FCIQ