Nouvelles
L’année 2014 débute par un léger recul des ventes résidentielles au Québec

Après avoir connu la stabilité au mois de décembre 2013, le nombre de transactions résidentielles réalisées au cours du mois de janvier 2014 à l’échelle de la province a reculé de 3 % par rapport à la même période l’an dernier, avec 4 123 ventes enregistrées sur le système Centris®. La région métropolitaine de Trois-Rivières a affiché la plus forte augmentation au chapitre des ventes, avec une hausse de 42 % (78 ventes) par rapport au mois de janvier 2013. Les résultats ont également été positifs pour les RMR de Gatineau (190 ventes) et de Saguenay (67 ventes), qui ont vu leurs transactions résidentielles grimper» LIRE LA SUITE
Les Québécois font preuve de prudence en optant pour le taux hypothécaire fixe

Parmi les répondants qui ont acheté une propriété depuis octobre 2011, 33 % ont versé une mise de fonds entre 5 % et 10 % de la valeur de la propriété. Notons que les jeunes acheteurs de copropriétés sont les plus nombreux, proportionnellement, à avoir versé un montant de 5 % ou moins. De plus, le rapport Léger révèle que 71 % des propriétaires québécois optent pour un taux hypothécaire fixe lors d’un renouvellement ou d’un premier achat et que, de ce nombre, 63 % choisissent un terme de 5 ans. La hausse anticipée des taux d’intérêt, qui sont maintenus à un creux historique depuis» LIRE LA SUITE
Faits saillants de l’enquête sur les intentions d’achat et de vente des Québécois

Pour une quatrième année consécutive, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) a mandaté la firme Léger afin de mieux évaluer les intentions d’achat et de vente de la population québécoise. L’étude réalisée au mois d’octobre 2013 avait pour but de dresser un portrait clair de la situation du marché immobilier, de connaître les historiques d’achat et de vente des ménages, ainsi que de définir le profil des acheteurs et des vendeurs, récents ou futurs. Léger a effectué un sondage web basé sur un échantillon de plus de 4 500 répondants québécois âgés de 18 ans ou plus et responsables du paiement de l’hypothèque/bail» LIRE LA SUITE
Neuvième baisse mensuelle des ventes résidentielles au Québec

Au cours du mois d’avril 2013, 8 635 transactions résidentielles ont été réalisées par l’entremise d’un courtier immobilier au Québec, soit une diminution de 7 % par rapport au nombre de ventes conclues en avril 2012. Bien qu’il s’agissait de la neuvième baisse mensuelle consécutive, la diminution observée en avril est la plus faible des six derniers mois. Parmi les six régions métropolitaines de recensement (RMR) de la province, seule celle de Sherbrooke a affiché une hausse des ventes ; l’augmentation au cours du mois d’avril 2013 était de l’ordre de 10 % par rapport à avril 2012. L’ensemble des secteurs situés à l’extérieur des» LIRE LA SUITE
Le nombre de mises en chantier continue de chuter au Canada et au Québec

Selon les statistiques provisoires de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), le nombre de mises en chantier dans les centres de 10 000 habitants et plus au Canada a connu un recul de 29 % en avril 2013, comparativement à avril 2012. À l’échelle nationale, les fondations de 15 390 logements ont été coulées en avril 2013, comparativement à 21 749 pour la même période en 2012. En 2013, au Québec, après des baisses de 24 % en février et de 20 % en mars, le nombre de mises en chantier en avril s’est replié de 40 % par rapport à avril 2012,» LIRE LA SUITE
Changements du marché hypothécaire Canadien

L’Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA) a récemment publié son rapport du printemps sur le marché hypothécaire canadien, Changements du marché hypothécaire canadien. Ce rapport, compilé par Will Dunning, économiste en chef de l’ACCHA, révèle que les Canadiens sont à l’aise avec leur hypothèque. Cependant, il examine l’impact des restrictions gouvernementales sur les prêts hypothécaires par rapport à l’activité économique liée au logement. Voici quelques faits saillants du rapport : Les Canadiens remboursent leur hypothèque plus rapidement. Dans le cas des hypothèques remboursées dans les derniers  vingt ans, le remboursement réel a été effectué avant la fin des deux tiers de la période d’amortissement. L’an dernier, seulement» LIRE LA SUITE